Description du FoCUS – par Sophie Duhem

Image HebdoVous aimez les badigeonneurs italiens ? Alors vous ne manquerez pas de lire la rubrique FoCUS que l’équipe Banditi vous proposera régulièrement. Vous trouverez dans cette rubrique de courts textes qui vous inviteront à découvrir un thème illustré, en lien avec l’histoire des peintres itinérants. Ainsi évoquerons-nous des sujets généraux portant sur les parcours des hommes, les savoir-faire techniques, la création artistique… ou des thèmes plus pointus, sous la forme « d’arrêts sur images » qui vous permettront d’identifier des scènes narratives, des figures, des motifs ou les ornements des peintures murales. Vous vous demandez depuis toujours à quoi ressemblent les acanthes, les hippogriffes, les coquecigrues ou les rais de cœur ? Vous trouverez dans FoCUS les premières réponses à ces questions.

Nos objectifs sont multiples : nous voulons d’abord faire connaître un patrimoine Français peu valorisé auprès du large public. Que vous soyez promeneur du dimanche ou amateur averti, ces notices vous aideront à voir « autrement » ce qui décore les voûtes des églises paroissiales. Et une fois contentée votre satisfaction d’avoir trouvé – enfin !, le petit motif de frette crénelée ou les ignudi allongés sous les tentures feintes des doubleaux, vous remercierez l’équipe Banditi pour ses torticolis éducatifs. Vous constaterez aussi très vite, comme nous le faisons chaque jour, qu’il est urgent que ce patrimoine peint soit protégé. Les morceaux de plâtre décollé seront soigneusement rapportés et les chantiers en péril, signalés !

Du public d’antan au public d’aujourd’huil’équipe ne souhaite oublier personne, notamment les étudiants. D’ici ou d’ailleurs, qu’ils viennent d’Histoire de l’art ou de disciplines incongrues, ils trouveront dans cette rubrique matière à réfléchir : des termes de vocabulaire technique à apprendre, des explications sur la vie de Marguerite-Marie Alacoque sans oublier les références bibliographiques essentielles au manuel du jeune chercheur. Certains thèmes d’ailleurs seront abordés sous l’angle de la méthodologie : « peut-on parler de tout et même de ce qui n’est pas beau, ou bien fait ? », « Pouvait-on peindre allongé tout en manipulant pinceaux et sandwich ? », « Et qui, diable, choisissait les images ? ».

Tout est dit ou presque, dans ce préambule. Il est temps de passer aux affaires sérieuses qui nous amèneront à évoquer ces jours prochains : le Bleu des Italiens, les rinceaux habités, les cuirs, les grimaces des portraits, les ombres portées, etc… tout ce qui d’Italie pourra nous faire rêver.

Sophie Duhem


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.