LHERM-VG4-PN©Duhem-UT2J-2016 - copie

Le projet BAnDITI étudie la place des artisans italiens itinérants en France méridionale, aux XVIIIe et XIXe siècles. Les provinces de Languedoc et de Gascogne ont gardé le souvenir de l’activité d’Italiens que la littérature a souvent désignés péjorativement par l’expression « barbouilleurs d’églises ». En effet, leurs créations pour les églises rurales étaient souvent jugées de « piètre qualité » par les amateurs d’art les plus exigeants.

Cette enquête a pour objectif d’analyser le milieu des migrants, de documenter leur arrivée en France, leur intégration professionnelle dans les paroisses rurales ainsi que les réseaux qu’ils ont constitués. Cette opération scientifique vise également l’identification des artistes, le recensement des textes qui les documentent, l’inventaire, l’étude et la valorisation des peintures murales qu’ils ont conçues.

Le champ d’analyse de BAnDITI est ouvert à l’interdisciplinarité : il se situe au croisement des sciences humaines et des sciences sociales. Il s’appuie sur la convergence des méthodes d’analyse les mieux à même de comprendre les processus qui ont permis la construction du réseau constitué par ces peintres, sa pérennité sur le temps long et son implantation sur le territoire Français.

Si l’histoire des hommes est au cœur de cette investigation, celle des objets occupe tout autant une place fondamentale : notre but est de faire connaître les décors muraux des églises paroissiales.

Les rubriques que nous proposons sur ce site, adressées au grand public comme aux amateurs d’art, aux étudiants ou aux chercheurs, n’ont donc pas seulement une vocation pédagogique et méthodologique, elles veulent aussi conduire le visiteur à regarder autrement le patrimoine des églises et les images qui l’environnent. Il y a donc matière à apprécier, à sa juste valeur, le savoir-faire de ces peintres, de même que les dimensions esthétique et poétique de leurs créations.

 

Ce projet, coordonné par une équipe universitaire du Département d’Histoire de l’art de l’Université Jean-Jaurès, est porté et financé par le LabEx SMS (Laboratoire d’Excellence « Structuration des Mondes Sociaux ») en partenariat avec le Laboratoire FRAMESPA (UT2J) et la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine (Paris). Il reçoit également les soutiens des institutions patrimoniales régionales, notamment des services de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et des musées.

framespa_1463578409966-jpg        logo                   logo-cnrs-filaire         logo_utftmp_horizontale_o_0         Investissements_d'avenir_-_logo       logo-ut2j-texte-noir_1434615963206-png